Aller au contenu
Accueil » News » Système de contrôle postural : la perte d’équilibre

Système de contrôle postural : la perte d’équilibre

  • 15 septembre 202117 septembre 2021

Se tenir debout et se déplacer semble naturel chez l’humain. Mais cette tâche se révèle bien plus complexe qu’il n’y paraît. Les deux tiers du poids d’un corps humain se situent à bonne distance du sol et sont ancrés sur un double petit socle, les pieds. Ce qui rend le contrôle postural chez l’être humain exigeant. Dautant plus éxigeant que soumis à la loi de la gravité, l’homme doit sans cesse s’y opposer et tenir sur deux uniques petits appuis. Pour réaliser cette prouesse, le corps fait appel à divers systèmes : sensoriels (récepteurs) et effecteurs (actions musculaires).

Le yoga offre l’opportunité d’exercer, voire de réveiller les différents systèmes impliqués dans la posture debout, qu’elle soit statique ou dynamique. S’ancrer, s’aligner, ressentir et ajuster en conscience les parties de votre corps impliquées dans le contrôle postural.

Quelques informations sur le fonctionnement de notre équilibre.

Le maintien d’une posture stable est essentiel chez l’humain. Le contrôle postural est réalisé par l’interaction de différents systèmes qui ont pour rôle de nous verticaliser et de nous maintenir en équilibre lors de mouvements. Les systèmes sensoriels fournissent des informations provenant du corps et également de l’environnement au Système Nerveux Central qui va les traiter et commander ensuite aux systèmes effecteurs ( actions musculaires) pour assurer la régulation de l’équilibre debout.

Les sytèmes récepteurs (systèmes sensoriels) : à l’écoute de soi et du monde qui nous entoure.

Le système proprioceptif permet de repérer son propre corps dans l’espace, d’ajuster la contraction de ses muscles en fonction des surfaces de contact, des obstacles. Parmi les récepteurs cutanés, ceux de la plante des pieds jouent un rôle essentiel en indiquant les irrégularités du sol et en adaptant les réflexes d’équilibre.

Le système visuel  nous informe sur la position du corps par rapport à son environnement. Fermer les yeux et vous découvrirez l’importance de la stabilité du regard dans votre équilibre.

Le système vestibulaire (système labyrintique) situé dans l’oreille interne, composé de nombreux récepteurs détecte les mouvements, les accelérations / les déccélérations ainsi que les mouvements de la tête qu’il équilibre par des mouvements occulaires et des ajustements musculaires qui maintiennent le regard stable et nous empêchent de tomber.

Les sytèmes effecteurs (actions musculaires) : des mouvements en réponse à une stimulation

Une fois les informations issues des 3 systèmes sensoriels analysées et comparées entre elles, si elles sont cohérentes, un mouvement réflexe du corps et des yeux se déclenche : le réflexe vestibulo-oculaire et le réflexe vestibulo-spinal qui donnent au corps sa stabilité. Le cervelet assure la coordination assurant une réponse adaptée, à tout instant, à la position du corps dans l’espace, par la stabilité du regard et l’équilibre des muscles du corps

L’oculomotricité conjuguée  se traduit par un mouvement conjugué des yeux visant à maintenir la stabilité du regard.

La motricité somatique En réponse aux informations sensorielles traitées par le système nerveux central, le maintien de l’équilibre est assuré par la contraction des muscles du cou, du tronc et des membres. Le maintien postural est un équilibre entre le relâchement et la mise en tension de muscles ( inhibition et contraction des muscles antagonistes).

Avec l’âge

Les récepteurs sensoriels et les effecteurs (action musculaire) sont sensibles au temps qui passe et peuvent engendrer des pertes d’équilibre et parfois des chutes. La vue périphérique diminue, le temps de réaction de notre cerveau se fait moins rapide et moins sensibles aux stimuli extérieurs et la précision des ajustements moins grande. Les capteurs situés sous notre plante de pied deviennent moins sensibles, rendant l’information vers notre cerveau imparfaite. Elle peut être plus lente, voire fausse ! Par exemple sur un sol lisse, un petit objet ne sera pas perçu et pourra entraîner une chute. Notre force musculaire diminuant et nos articulations perdant en élasticité, notre temps de réponse en cas de perte d’équilibre pourrait s’avérer trop lent pour ajuster sa posture.

La pratique du yoga pour senior aide à mobiliser les recepteurs sensoriels, à les stimuler pour optimiser leur réceptivité. Un ensemble d’exercices d’ancrage de vos pieds ainsi que l’expérimentation de votre équilibre dans des situations rassurantes relancent le processus sensoriel de vos plantes de pieds, les rendant plus sensibles pour une meilleure communication avec votre cerveau. En travaillant sur votre posture verticale et en engageant vos muscles dans une pratique de yoga Senior, vous renforcez progressivement votre masse musculaire, vous entretenez vos articulations et retrouvez une certaine aisance dans votre mobilité.

Instagram
LinkedIn
Share
Follow by Email